Résolution Enigme 5

Home
Up
L'alphabet arabe
La Pierre de Rosette

Répertoire : EnigmeVermeer

Après un chargement laborieux (3 connexions nécessaires pour tout charger), l'énigme 5 nous est révélée dans sa totalité. Nous avons cru pendant quelques instants qu'il fallait remonter le cours du Nil en utilisant la souris. Mais à part, un léger déplacement latéral gauche nous permettant de découvrir l'architecture des maisons bordant le Nil, notre dahabieb n'avançait pas d'un iota !
Il fallait donc faire la traversée du Nil dans sa tête...

Nous avons quitté le lac Victoria par le Nord comme nous l'indiquait l'étoile Polaire et le fragment de l'enveloppe de l'énigme précédente.
Nous avons alors emprunté au sortir du lac le Nil Victoria où se jette sa branche mère, la Kagera. Le Nil s'écoule alors vers le Nord. Nous avons ensuite traversé les lacs Kioga et Motubu. Là, le fleuve prend le nom de Nil Blanc (Bahr el-Abiad) au sortir de la cuvette marécageuse du Soudan méridionnal. Puis nous sommes parvenu à Khartoum où le Nil reçoit le Nil Bleu (Bahr el-Azrak), puis, en aval, l'Atbara. Nous avons ensuite traversé la Nubie et nous voici en Egypte. 
Le Nil en l'EgypteAucun doute n'est permis !
 La musique (flûte), le paysage (fleuve, berge sableuse, palmiers, arbustes), l'architecture (la maison à notre gauche), 

  notre bateau (une felouque ou dahabieh),

Felouque sur le Nil

 et surtout face à nous, sur la rive gauche, les 3 pyramides de Gizeh :

Les pyramides de Scol
Ancien Empire, IVème dynastie.
Les pyramides de Ghizeh (vue de l'autre côté) - Cliquez sur la miniature pour agrandir

 Kheops, la première, la plus grande, Khephren et enfin Mykerinos.
Derrière, mais nous ne pouvons les voir sur Scol, se trouvent les trois petites pyramides des reines.

Nous nous trouvons donc à proximité de Ghizeh dont les coordonnées géographiques, trouvées sur Global Gazeeter, sont :

30°00'12"N de latitude (30,0033)
---------------
31°10'32"E  de longitude (32,1756)
Ghizeh - Situation - Cliquez pour agrandir Ghizeh - Zoom situation - Cliquez pour agrandir Ghizeh (El Gizah) - Cliquez pour agrandir
Sur MultiMap

Le Sphinx sur le site de Ghizeh

Sur Scol à notre  droite, nous voyons les rougeurs du soleil couchant. Nous nous dirigeons donc toujours vers le Nord. Rien d'étonnant quand on voit la configuration unique de l'Egypte : une terre allongée du Nord au Sud.

L'Egypte - Cliquez pour agrandir

Cette voix  nous dit en arabe :
".........."  (ajouter ici le texte en arabe)
c'est à dire :
"On va envoyer  exactement avant d'arriver à la mer."
C'est Zina Djebali, notre aide-ménagère, d'origine tunisienne, qui m'a traduit le message, reconnaissant une voix égyptienne (arabe littéraire).

Il nous faut donc poursuivre jusqu'à la mer, jusqu'à l'embouchure du fleuve. Suivons  le Nil jusqu'à la mer. ET avant d'arriver jusqu'à elle, quelle ville importante ou connue  atteignons-nous ? 
Alexandrie ?
Cherchons sur le net avec Google les mots clés : 
"embouchure Nil".
Nous trouvons alors en 3ème position un site Le Delta du Nil, triangle de fertilité. Nous y trouvons ceci :

Du Caire à la Méditerranée, le delta du Nil, région la plus riche et la plus peuplée d’Egypte, est le royaume des eaux. Les deux bras du fleuve et une multitude de canaux irriguent la vaste plaine fertile, mosaïque de champs et de vergers cultivés avec autant de soin que des jardins.

Le cours inférieur du Nil a été baptisé delta par les souverains lagides, successeurs d’Alexandre le Grand, en raison de sa forme rappelant la lettre grecque du même nom. Large triangle pointé vers le Sud, le delta s’étend depuis le Caire, à 150 km de la côte méditerranéenne, jusqu’à Alexandrie, à l’Ouest, et Port-Saïd, à l’Est. En aval de la capitale, la vallée s’épanouit pour former une vaste plaine qui s’ouvre progressivement jusqu’à 200 km de large. Ce triangle d’eau et de terres d’une richesse extraordinaire est un autre pays : le désert y est relégué dans les lointains, et le ciel, habituellement bleu éclatant, y est couvert et mouvant. Même le climat y est différent, les influences méditerranéennes provoquant en hiver des pluies violentes, des vents forts et des températures plus douces.

Large éventail d’une surface de 23.000 km², le delta a été formé par les alluvions qui se sont accumulées dans un ancien golfe marin sur 12 à 33 m d’épaisseur. Au début de l’ère tertiaire, la mer s’avançait jusqu’aux collines de Moqattan, près du Caire, alors que le Nil rejoignait la Méditerranée au niveau du Fayoum. A son entrée dans le delta, le fleuve se divise en deux bras : le bras de Rosette, à l’Ouest, et le bras de Damiette, à L’Est, les seules des sept branches existant jadis n’ont été ni asséchées, ni comblées.

La voix nous dit d'envoyer exactement avant d'arriver à la mer.  Mais envoyer quoi ? Dans le contexte de la chasse, il s'agit sans doute d'envoyer notre réponse. Et cette réponse c'est sans doute le lieu atteint avant d'arriver à la mer Méditerranée.
Donc valider notre réponse : 
Rosette (en arabe Rachid ou Rashid) ou Damiette (en arabe Dimyât), villes d'Egypte, sur la branche ouest du Nil, ou Alexandrie ou Port Saïd ?

Essayons d'abord Rosette.
Global Gazeeter nous donne les coordonnées suivantes pour Rosette (Rashid/Rachid):

31°24'N de latitude (31,4000)
---------------
31°10'32"E  de longitude (32,1756)
RA1.gif (10744 bytes) RA2.gif (9545 bytes) Cliquez pour agrandir
Echelle 200.000
Cliquez pour agrandir
Echelle 1.000.000
La Pierre de Rosette - British Museum En 1799 y fut découvert un fragment de stèle (aujourd'hui conservé au British Museum) gravé en hiéroglyphes, en démotique et en grec, d'un décret de Ptolémée V (ancêtre de Cléopâtre), et qui est à l'origine du déchiffrement de Champollion.
On ne connaît pas très exactement les circonstances de la découverte de cette pierre. Dans certains documents, elle se trouvait à même le sable, pour d'autres elle reposait parmi un amas de pierre, pour d'autres encore avait été utilisée (ou allait l'être) comme matériau de construction pour édifier un mur...
Voir traduction ici.

Nous sommes en Egypte. La langue officielle est l'arabe et l'on nous parle d'ailleurs dans cette langue. Il nous faut donc utiliser le clavier arabe pour donner notre réponse.

Nous avons besoin de trouver un traducteur français-arabe pour écrire Rachid en arabe, sachant qu'il ne faut pas traduire lettre à lettre, mais bien plutôt lettre-phonème. C'est la prononciation qui prime.
Nous trouvons sur le net les sites suivants :

Le 1er  lien me donne, après avoir saisi rachid dans la première zone, coché la case Translitération et cliqué sur le bouton Translate, la traduction راتشيد dans la fenêtre au-dessous  (le copier-coller inverse l'ordre d'apparition des caractères).
Agrandissons : راتشيد

Mais il s'agit a priori d'une traduction lettre à lettre (5 lettres obtenues, or nous savons que le son "ch" correspond à une seule lettre).
Ce n'est donc pas ce que nous recherchons.

Il nous reste à trouver par nous mêmes la correspondance sur le clavier Scol. Voir ici la correspondance de cet alphabet arabe avec le nôtre. Nous obtenons alors en écrivant de la droite vers la gauche :

Cliquez pour agrandir les notes du couple de chasseurs JJ et C Branche (Anaelle)
d y ch rr
25 86 42 33

Astérix est traduit également dans les Pays Arabes.

La réponse est donc :   

  - texte saisi avec le clavier arabe

  
- pays pointé : Egypt


Notes diverses :
R
osette
, en arabe Rachid, est une ville qui fut fondée en 870 après JC par les Califes, sur les ruines d'une cité antique.

L'une des découvertes les plus importantes de l'expédition d'Egypte (mai 1789 à octobre 1801) est sans doute la pierre de rosette.
Cette pierre fut découverte en août 1799 par Pierre François Xavier Bouchard (1772-1832), jeune officier du génie, au cours de travaux de terrassement à Fort Julien, près du village de Rachid (Rosette). Ayant remarqué une pierre noire réemployée dans un mur, il signale sa trouvaille au général Menou qui fit transporter cette pierre à Alexandrie. Aussitôt des copies furent réalisées : Joseph Marcel appliqua sa méthode de l'autographie, Nicolas Conté utilisa la stèle comme une sorte de cuivre gravé et Adrien Raffeneau-Delille réalisa un moulage à base de soufre.

Le texte grec fut rapidement traduit : c'était le décret d'un synode de prêtres égyptiens, réuni en 192 avant JC, pour instituer un culte en l'honneur de Ptolémée V Epiphane : Le Décret de Memphis.

En 1802 parurent deux études :

l'une du Comte Sylvestre de Sacy (ci-contre),

l'autre du suédois J. D. Akerblad, diplomate fort érudit.

Sylvestre de Sacy (1758-1838) est le 1er à étudier la partie démotique de la pierre de Rosette sur la base d'un fac-similé qu'il reçut en 1802

Puis ce fut au tour du médecin et physicien anglais Thomas Young de s'attaquer aux versions démotiques et hiéroglyphes. Young est rester célèbre pour avoir découvert les interférences lumineuses.

Duel Champollion - Young
C'est l'anglais Thomas Young et le français Jean-François Champollion, étudiant la fameuse pierre en basalte de Rosette (Rachid, petite ville à l'Est d'Alexandrie), remontant à 196 avant JC et découverte en août 1799 au cours de la campagne d'Egypte, qui purent traduire (1822) les hiéroglyphes en comparant les trois écritures (hiéroglyphique en haut, démotique, les 32 lignes du centre  et grec, les 54 lignes du bas) d'un même décret de Ptolémée V Epiphane.
Mais c'est Champollion qui réalisa la traduction du texte hiéroglyphique, perçant ainsi le secret de l'écriture égyptienne.
Le suédois Ackerblad et Sylvestre avaient avant lui identifié le nom de Ptolémée en hiéroglyphes.
Le physicien Young quant à lui avait identifié plusieurs signes.
Mais aucun n'avait compris la vraie nature du système égyptien.
Seul Champollion, grâce à sa connaissance du copte et à partir du nom Ptolémée, découvrit la valeur des signes alphabétiques. En comparant les textes grec et hiéroglyphique, il se rendit compte que l'égyptien utilisait trois fois de hiéroglyphes qu'il n'y avait de mots dans le texte grec, ce qui lui confirma que le système devait employer conjointement des signes idéographiques et phonétiques. Le 14 septembre 1822, il résoud le mystère des hiéroglyphes.
"Je tiens l'affaire" dira-t-il à son frère avant de tomber en syncope et de rester dans un semi-coma durant 3 jours.
Le 22 septembre 1822, il exposa un traité, relatif à l'alphabet des hiéroglyphes phonétiques, connu de nos jours sous le nom de "Lettre à Monsieur Dacier".
Il rédige ensuite en 1823-1824 un "précis du système hiéroglyphique" où il semble entrevoir la complexité de l'écriture égyptienne, son évolution vers le hiératique et le démotique.

Un autre concurrent se trouve dans la personne de Edme François Jomard (1777-1862) qui part en 1798 comme capitaine d'une expédition en Egypte et rédige pour l'institut du Caire des mémoires sur l'archéologie. En 1803, de retour en Europe, il est nommé membre de la commission d'Egypte pour établir le catalogue des hiéroglyphes. Il écrira 6 volumes de commentaires : Sur les Signes numériques des anciens Egyptiens (1816-1819). Il revendiquera la paternité des résultats de Champollion présentés en septembre 1822.
Photo à trouver Cliquez pour agrandir Thomas Young - Cliquez pour agrandir
Pierre François Xavier Bouchard
(1772-1832)
Jean-François Champollion,
dit le Jeune
(1790-1832)
Thomas Young
(1773-1829)

Nous avons donc une nouvelle fois une compétition entre plusieurs hommes pour atteindre un même but (comme en E1 et E4). A-t-il été traité d'imposteur ? 
Oui par Edme François Jomard. Mais pas seulement.
Le chasseur Noumea m'apporte une précision. Thomas Young critiqua en effet fortement la réussite de Champollion. Certains jours il niait que les hiéroglyphes puissent être largement phonétiques. D'autres fois, il se rangeait à cette opinion, mais prétendait être lui-même parvenu à cette conclusion avant Champollion, et disait que ce dernier n'avait fait que compléter son travail (ce qui n'est pas complétement faux puisque les découvertes initiales furent faites par Young).
Pour un peu plus de détails, cliquez ici...
 J'ai relevé dans le roman de Christian Jacq, Champollion l'Egyptien (ISBN 2-266-03206-2) à la page 14 le dialogue suivant entre Champollion et Lady Redgrave, tous deux passagers de l'Eglé, corvette commandée par Cosmao Dumanoir, qui quitta Toulon pour Alexandrie le 31 juillet 1828 après 7 jours d'attente pour cause de peste.
- J'ai beaucoup entendu parlé de vous, Monsieur Champollion (...) A Londres, vous êtes un sujet de scandale. Mon compatriote, Thomas Young, prétend qu'il a déchiffré les hiéroglyphes avant vous et que votre système est tout à fait erroné.
Gêné, le capitaine Dumanoir regarda la mer. Mon sang ne fit qu'un tour.
Thomas Young... cet hypocrite doublé d'un prétentieux. L'Anglais ne s'y connaît pas plus en égyptien ancien qu'en malais ou en mandchou dont il est professeur. Ses découvertes annoncées avec tant de faste ne sont qu'une ridicule forfanterie. Sa clé des hiéroglyphes me fait pitié. Je plains les malheureux voyageurs qui, en Egypte, seront contraints de traduire les inscriptions, le passe-partout du docteur Young à la main !
- J'ai beaucoup d'estime pour M. Young, madame, et je n'aime pas critiquer un confrère, quels que soient ses agissements à mon égard. Si vous le connaissez bien, donnez lui un conseil : qu'il change de métier.
- Je le connais bien (...) Thomas Young est mon oncle. Nous nous verrons plus tard ...
Suffoqué, je la regardai sortir de la cabine sans pouvoir trouver la moindre réplique. C'est ainsi depuis toujours : ma sensibilité est si exacerbée que je prends trop au sérieux le moindre évènement contrariant ma Quête.
- C'est ... c'est un traquenard, parvins-je enfin à articuler, prenant à témoin le capitaine (...) Thomas Young est mon pire ennemi. Voilà des années qu'il me persécute, qu'il trafique des communications scientifiques, qu'il essaie de mettre fin à mes travaux par tous les moyens. Cette femme est une espionne de la pire espèce.


Mon hypothèse d'un  point commun  entre les énigmes commence à se confirmer. Le thème d'une même quête poursuivie par plusieurs protagonistes avec l'inventeur/découvreur qui passe pour un imposteur.
Ceci dit d'autres fils conducteurs existent certainement. Par exemple, le lien avec les oeuvres de Jules Verne. Voir Synopsis de la chasse Th2001.

Enigme 1  Peary, 1er à atteindre le Pôle Nord, traité d'imposteur par Scott.
Enigme 4 Speke, 1er à découvir les sources du Nil, traité d'imposteur par Burton.
Enigme 5  Champollion, 1er à percer le secret des hiéroglyphes, traité d'imposteur par Young et Jomard.

Pour les énigmes 2 et 3, il reste à trouver une histoire d'imposture.
Pour l'île Maurice (Enigme 3), peut-être un début de piste avec la méprise des Français qui pensaient arriver en terre vierge alors que les Hollandais les avaient précédés, eux-mêmes précédés par les Arabes, eux-mêmes précédés par les Vickings ?
Pour Maurice de Nassau (Enigme 2), il faudrait peut-être chercher du côté de sa légitimité (le gouvernement des Pays-Bas n'était-il pas revendiqué par un autre ?).
Si vous avez des éléments permettant de confirmer ces pistes, soyez bien aimable de m'écrire. D'avance merci.


La pierre de Rosette fut saisie par les Anglais lors de la capitulation du général Menou à Alexandrie en 1801. 

Elle se trouve aujourd'hui au British Museum de Londres. 

On peut aussi voir sa fidèle reproduction, agrandie, avec sa traduction au Musée Champollion de Figeac (Lot).
Une autre copie, réplique moulée, est visible dans la salle 48 du Musée au Caire.


Damiette
C
ela aurait pu être également la réponse.
en arabe DimyâÜ
Ville d'Égypte, chef-lieu de province; 93 500 habitants.

Port sur la rive droite du grand bras oriental du Nil, en bordure du lac Menzalèh. Pêche; industries alimentaires et textiles (soieries).


HIST. La ville fut prise en 1219 et en 1249 par les croisés. Saint Louis dut la rendre en 1250 pour payer sa rançon. Elle fut détruite peu après sur l'ordre du mamelouk Baybars et reconstruite par celui-ci à 6 km au sud. En 1799, Kléber y infligea une défaite aux Turcs.

Le lac Menzaleh et la région de Damiette La partie orientale du delta du Nil, base de départ obligée pour une campagne en Syrie, est soigneusement étudiée par les militaires et aussi par les savants.
En octobre 1798, le général Andréossy conduit à partir de Damiette une exploration méthodique de l'immense lac Menzaleh.
A partir de novembre, une douzaine de naturalistes, astronomes, ingénieurs, lui succèdent dans la même région.


Solution officielle Version française

5) Cette scène montrait l’arrière d’une felouque qui descendait le Nil en Egypte, les pyramides à l’arrière plan ne laissant subsister aucun doute à ce sujet. Le soleil étant en train de se coucher sur la droite de l’écran, il était facile d’en déduire que la felouque se dirigeait vers le Nord. A l’évidence, elle empruntait le bras gauche du Nil (à droite sur l’écran) marquant la partie occidentale du delta, et qui se jette dans la Méditerranée à Rosette. En fond sonore, une voix parlait arabe. Les joueurs ne connaissant pas cette langue devaient se faire traduire ce que disait cet homme, soit : «Nous accosterons juste avant d’arriver à la mer». Cette phrase permettait de déduire que le bateau s’arrêterait à l’embouchure du Nil à Rosette, soit «RASHID» en égyptien, mot qu’il fallait composer en caractères arabes. Ensuite, le joueur devait cliquer sur l’Egypte pour avoir accès à l’étape suivante.

Le Site L'Abécédaire des Le Tallec Bord de Marseille Astérix Lionel Signez notre livre d'or Vous voulez apporter une précision, me communiquer l'adresse d'un site intéressant, publier une photo, image, video, sons , etc ... c'est ici du français vers l'anglais
du français vers l'allemand
du français vers l'italien
Abécédaire M' écrire Visiteurs Mon avatar Signez notre livre d'or Vous voulez apporter une précision ? Traduire